Sébastien Anquez


Père photographe amateur, possédant sa propre chambre noire, c »est naturellement que j’ai rencontré l’art de la photographie.
C’est en partant en voyage avec lui à Berlin en 1990 que j »ai réalisé mes premiers clichés sur son Canon. A partir de là je n’ai eu de cesse de lui emprunter pour photographier paysages, scènes de vie familiale et amicale

À l’arrivé du numérique, de multiples possibilités s’ouvrent dans la recherche et le perfectionnement. C »est le début des images dans les milieux que j’affectionne et dans lequel je chemine, les sports extrêmes (skate-snowboard), la montagne (escalade-alpinisme) et les ambiances urbaines
Avec le reflex, j’évolue au rythme de mes sorties, de mes émotions et de mes rencontres. Je m’équipe d’accessoires et d’objectifs et rentre paisiblement dans la communauté des nikonistes. Je perfectionne mon art et ma vision de la photographie. C’est le début des parutions dans les magazines d’informations locales (Gravelines Mag, magazine cote d »opale) et nationale (libération, le parisien, Times.co.uk, canadian art, Artension…) des encarts publicitaires (OT Chamrousse, CC du Pernois, OT La Plagne, LORDZ record, Beeat crew, Zoo fort Mardyck, communauté urbaine de Dunkerque, Ice-mountain, private, Lagoa club), et évidement sur le web (Gravelines Grimp, Imperium, Verdad, Inox-club, Fluo Fun, Bataleon, SOCCX) notamment sur les sites de réseaux sociaux, indicateur d’émotions que mes clichés suscitent.
Parallèlement à l’ère numérique, je me passionne pour le développement photographique que se soit sur canon ftp des années 70 ou sur polaroid 320 de 1967.
Je propose des images uniques et dynamiques, une vision moderne et décalée de la photographie, en adéquation avec vos envies et votre message.

Facebook